BATMAN BEGINS

En 2005, Christopher Nolan a présenté sa vision sombre et personnelle de l’homme chauve-souris dans son film « Batman Begins ». Alors que le dernier opus de la trilogie, « The Dark Knight Rises » s’apprête à faire son apparition la semaine prochaine sur nos écrans, retour sur le film qui a marqué le renouveau du « Batman ».


Synopsis : Comment un homme seul peut-il changer le monde ? Telle est la question qui hante Bruce Wayne depuis cette nuit tragique où ses parents furent abattus sous ses yeux, dans une ruelle de Gotham City. Torturé par un profond sentiment de colère et de culpabilité, le jeune héritier de cette richissime famille fuit Gotham pour un long et discret voyage à travers le monde. Le but de ses pérégrinations : sublimer sa soif de vengeance en trouvant de nouveaux moyens de lutter contre l’injustice.


Le personnage de Batman a connu par-delà les années de nombreuses adaptations. En 1989, c’est Tim Burton qui retranscrit pour la première fois les aventures de ce super-héros pas comme les autres. Après « Batman » et « Batman : le défi », le cinéaste laisse sa place à Joel Schumacher pour deux adaptations beaucoup moins réussies, en 1995 (« Batman Forever ») et en 1997 (« Batman et Robin »). Presque dix ans après deux œuvres cinématographiquement catastrophiques, Christopher Nolan se décide à redorer le blason de l’homme chauve-souris. C’est donc l’année 2005 qui marque le retour du héros dans les salles obscures avec « Batman Begins ». En optant pour un reboot sombre et profondément réaliste, le cinéaste fait le choix de se rapprocher de l’univers créé par Frank Miller et Bob Kane tout en délaissant le côté fantastique des précédentes adaptations. Un regard introspectif et mature sur la dualité d’un personnage à la psychologie complexe.

Dès les premières scènes, le décor est planté, un personnage hanté par son passé et torturé par sa soif d’injustice débarque dans sa ville natale : Gotham City, savant mélange entre la « Metropolis » de Fritz Lang et l’insécurité crépusculaire d’un « Gran Torino ». En usant de multiples stratagèmes, le réalisateur poursuit son processus de création du Batman en proposant une véritable initiation au héros et au spectateur, un rite qui fera évoluer la personnalité de Bruce Wayne afin de créer l’homme chauve-souris. Le véritable succès de ce blockbuster d’un nouveau genre réside dans le fait qu’il ne se contente pas de proposer un simple spectacle, mais une expérience dramaturgique forte. Christopher Nolan n’hésite pas à mettre la question de la stratification sociale au centre de son introduction afin d’éclairer l’audience sur les raisons psychologiques qui amèneront un homme à dépasser son propre statut pour ensuite atteindre le rang d’icône.

batman-begins-3

En privilégiant une trame narrative plutôt qu’un usage intempestif d’effets spéciaux, Christopher Nolan fait mouche et réussit même à « auteuriser » son propos. Le cinéaste privilégie l’aspect humain de Bruce Wayne en le confrontant à ces peurs et à ces doutes. Malgré des faiblesses de mises en scène minimes concernant les scènes d’action pures, le réalisateur livre une copie quasi parfaite.

En faisant table rase du passé, « Batman Begins » symbolise le renouveau tant au niveau scénaristique qu’au niveau de l’approche filmique. Jouissant d’une écriture soignée, les 2 h 20 du film passe avec une rapidité étonnante, les péripéties s’enchainent et apportent un rythme haletant au long-métrage. Jamais on n’aura ressenti une telle alchimie entre l’univers d’un réalisateur avec celui du Batman. Bruce Wayne ressemble, dans un certain sens aux personnages antérieurement traités par le cinéaste dans des films comme « Memento » ou encore « Insomnia ».

Des protagonistes en proie aux doutes et aux traumatismes qui cherchent une issue pour évoluer dans le bon sens. Au niveau de la bande originale, on retrouve Hans Zimmer et James Newton Howard pour un score entêtant et épique qui participe grandement à la construction du film jusqu’à même devenir un personnage à part entière, une sorte de fil conducteur pour cette tragédie avant-gardiste.

vlcsnap-2012-07-23-22h08m26s184

Servi par un casting de choix, le Batman sera cette fois-ci interprété par Christian Bale. « Batman Begins » marque la première collaboration entre le réalisateur et l’acteur. En empruntant à la perfection les traits du golden boy, comme il avait si bien su le faire dans « American Psycho », l’acteur endosse le personnage de l’homme chauve-souris avec brio. Succédant ainsi à Michael Keaton, Val Kilmer et George Clooney, Christian Bâle enfile à son tour la tenue sombre et massive de Batman et propose une interprétation jusqu’à lors jamais vue. Maniant avec dextérité les différentes facettes de la personnalité de Bruce Wayne ainsi que de son alter-égo, l’acteur séduit autant qu’il impressionne.

Soutenu par un casting quatre étoiles dans lequel on retrouve Katie Holmes (« Thank You for Smoking », « Phone Game »), Liam Neeson (« Star Wars : La Menace Fantôme », « La Liste de Schindler »), Michael Caine (« L’Éducation de Rita », « Le Limier ») et Gary Oldman (« Le Cinquième Élément », « Dracula »). Chaque protagoniste prend sa place et livre une prestation convaincante dans une réalisation et une mise en scène parfaitement huilées.

Christopher Nolan à la réalisation de ce reboot très noir et très proche de l'univers originel de l'homme chauve-souris.

Christopher Nolan fait renaître le mythe Batman de ces cendres en proposant une vision sombre et profondément complexe du héros créé par Frank Miller et Bob Kane. Le voyage d’un milliardaire en quête de vengeance se transforme peu à peu en parcours initiatique, mystique, physique et moral d’un homme à la recherche de la vérité. Le cinéaste prend son temps et n’hésite pas à recréer les codes du blockbuster.

En revisitant totalement le personnage du Batman, Christopher Nolan s’éloigne de ses prédécesseurs en posant patiemment les bases d’une trilogie quasiment mythique pour les amateurs du genre. De loin la meilleure adaptation cinématographique de l’homme chauve-souris, « Batman Begins » restera le divin point d’orgue d’une renaissance inattendue.


Note : 7,5/10

Batman Begins

Un film de Christopher Nolan avec Christian Bale, Liam Neeson, Katie Holmes…
Fantastique-Action –Américain – 2h19 – Sorti le 15 juin 2005


Publicités