MILLENIUM: LES HOMMES QUI N’AIMAIENT PAS LES FEMMES

Après « The Social Network » et « L’incroyable histoire de Benjamin Button », David Fincher a décidé de s’attaquer au bestseller de Stieg Larsson, le premier opus de la trilogie « Millenium ». Après l’adaptation suédoise de Niels Arden Oplev en 2009, c’est au tour de l’adaptation américaine dirigé par Fincher de faire son entrée.


Synopsis : Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. Lisbeth Salander, jeune femme rebelle, mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui. Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares…

 



Le film commence sous les meilleurs auspices avec un générique époustouflant sublimé par le titre « Immigrant Song » du groupe Led Zepplin. Cette introduction nous mène dans un univers sombre et oppressant qui se ressentira tout au long du film. Une entrée une matière froide et viscérale qui pose directement les enjeux de ce remake très attendu. C’est un pari risqué qu’a tenté David Fincher en décidant de réadapter le livre de Stieg Larsson, un risque minime quand on connait le talent du réalisateur.

Encore une fois, le réalisateur de « Fight Club » ne déçoit pas. Il met en scène fidèlement et astucieusement les ficelles d’une intrigue arcboutée par l’environnement froid d’une Suède inquiétante et macabre. La patte de Fincher se fait remarquer dès les premières images du film, un regard personnel sur l’œuvre de Stieg Larsson qui s’accorde magistralement avec une mise en scène troublante, enivrante et visuellement sublime.

L’œuvre doit aussi sa réussite à l’incroyable performance de la jeune Rooney Mara dans le rôle de la très mystérieuse Lisbeth Salander, une interprétation de premier ordre qui va même jusqu’à faire oublier la performance de Noomi Rapace. Un personnage tourmenté, innocent et fascinant que l’on peine à cerner, mais qui livre son lot d’émotions sur toute la durée du long métrage.

Daniel Craig n’est pas en reste lui non plus, il s’adonne à une très bonne performance d’acteur. Même s’il reste plutôt inexpressif, l’acteur réussit à faire transparaitre une maturité et une intelligence propre à son personnage. Le duo formé par le couple Rooney Mar et Daniel Craig fait des étincelles et permet au film d’entrer dans une dimension tout autre.

Une opposition de style entre la gothique marginale et le journaliste intègre et propre sur lui qui subjugue ce qui avait déjà été vu auparavant dans le film de Niels Arden Oplev.

David Fincher nous replonge volontiers dans un univers qu’il connait bien. Un parfait mélange entre « Seven » et « Zodiac » se fait sentir tout au long du long métrage. Le thriller peine néanmoins à démarrer, il faudra aux spectateurs une bonne demi-heure pour se plonger intégralement dans le film et se laisser emporter jusqu’à la fin.

Une présentation qui reste cependant nécessaire à la mise en place d’une intrigue gorgée de rebondissements soutenue par une mise en scène maitrisée de bout en bout. Tout comme dans « Zodiac », David Fincher oppose deux styles d’investigations. Malheureusement pour « Millenium », celui-ci reste en deçà de ce qu’il aurait pu être, la faute peut être à un scénario prédéfini par une œuvre littéraire complexe.

On attendait de pied ferme cette nouvelle adaptation du « Millenium » de Stieg Larsson et tout ce que l’on peut dire c’est que David Fincher répond présent avec un thriller de haute volé. Une réalisation de premier ordre portée par une mise en scène magistrale et une performance d’actrice de la jeune Rooney Mara époustouflante.

Alors qu’on pouvait trouver l’adaptation suédoise fade et sans véritable charme, le réalisateur de « Seven » nous livre un remake ô combien plus abouti et stylisé que le premier du nom ! David Fincher revient dans ce qu’il connait le mieux, un thriller policier sombre et morbide où il déchaine son talent et va plus loin que son prédécesseur, mais peut-être pas assez pour subjuguer l’auditoire comme il avait si bien su le faire dans « Zodiac ».


Note : 7,5/10

Millenium, l’homme qui n’aimait pas les femmes

Un film de David Fincher avec Daniel Craig, Rooney Mara, Christopher Plummer….
Policier – Thriller – USA – 2h38 – Sorti le 18 janvier 2012
Déconseillé aux moins de 12 ans


Publicités